Il y a 7 notes dans les archives du XIX ème Siècle.


Le critère de recherche était: [Chapelle Saint Roch des Jardins]

Note(s)
Note N° : 171
18-02-1807, Gaspard-Félix Blanc, N°50 N°171 Vente par Sr Joseph Constans à l'Oeuvre de Saint Roch ... un petit espace de terrain ... joignant au levant le chemin d'Eyragues, du midi en partie l'ancien chemin d'Arles dit le chemin Baussenc et la chapelle dite de Saint Roch et du couchant du nord terre restante au vendeur ... et destinée à agrandir ladite chapelle de Saint Roch (longueur du midi au nord 6 m) ... pour 300 fr
Note N° : 172
06-07-1821, Gaspard-Félix Blanc, N°207 N°172 Vente par le Sr Louis Constans à l'Oeuvre de Saint Roch ... la contenance de 78 centiares 24 milliares... (destinée à agrandir la chapelle)
Note N° : 173
06-10-1850, Joseph-Isidore Blanc, N°130 N°173 Vente à l'Oeuvre de la Chapelle Saint Roch par Antoine Ripert. L'an mil huit cent cinquante et le six du mois d'octobre, par devant Me Blanc et son collègue, notaires à Saint Remy, Bouches du Rhône, soussignés, a comparu Mr Antoine Ripert, époux de Marie Martin, propriétaire agriculteur, demeurant à Eyragues, lequel a, par les présentes et sous toutes les garanties de droit, vendu en toute propriété et jouissance, dès ce jour et à perpétuité, à l'Oeuvre de la chapelle de Saint Roch, en cette ville de Saint Remy, section A, quartier dit Saint Roch, composée de tous les possédants biens dans ledit quartier de Saint Roch ou des Jardins, représentée en ce contrat par Mrs François Roumanille, jardinier, Sébastien Gonfon, agriculteur, prieurs de ladite Oeuvre, et Jacques Piquet, jardinier, trésorier de ladite Oeuvre, nommés verbalement aux fonctions qu'ils exercent, demeurant à Saint Remi, à ce présents, stipulants et acceptant au nom de ladite Oeuvre, Association, ou Section de cette commune de Saint Remy, comme elle pourra être le plus légalement appelée, – une contenance de terre, en jardin, de deux ares vingt cinq centiares, prise au nord-est d'une terre que ledit Ripert possède à Saint Remy, en ladite section A, quartier dit La Lône, tout près de ladite chapelle. Cette contenance joint du levant le chemin de Saint Roch, du couchant et du midi, le restant de ladite terre au vendeur, du nord, la petite place actuelle, au midi de la chapelle,et que cette contenance acquise est destinée à aggrandir, car tel est le but de la présente acquisition. Cette contenance sera ainsi une dépendance de ladite chapelle et appartiendra aux mêmes qui sont propriétaires de cette chapelle. Cette contenance est telle qu'elle est figurée au plan géométrique tracé en têtes des présentes, dont il devient, ainsi que sa légende, partie intégrante. Elle y est, par la couleur, jaune, et des bornes ont été posées sur le terrain, aux lieux indiqués sur le plan, pour séparer cette contenance du restant au vendeur. Celui-ci aura la faculté de planter des cyprès dans la partie de sa terre, au midi de ladite contenance vendue, et à la distance seulement de soixante & quinze centimètres de la ligne divisoire ; en outre, entre cette ligne et les cyprès à planter par lui, et au milieu de cette distance, il pourra planter une haie vive ; les parties dérogeant quant à ce, et pour la partie au midi de la terre du vendeur, à la loi qui ne permet de plantation qu'à une plus grande distance . Comme a été dit, l'Oeuvre de Saint Roch aura dès ce jour la jouissance de cette contenance : toutefois le vendeur se réserve les arbres plantés, il les arrachera dans le délai de quinzaine à dater de ce jour. Il se réserve aussi le droit de passage, au nord de cette contenance, et c'est pour gens, bêtes à dos et charretes, nécessaire pour l'exploitation du restant de sa terre et du mas d'habitation y construit et c'est à titre de servitude perpétuelle et il réserve ainsi le même passage dû, au mas d'habitation et à la terre en dépendant qui appartiennent à sa nièce, Caesarie Martin ; le tout tel qu'il existe aujourd'hui sans novation ni préjudice. Il déclare que l'objet vendu n'est grevé d'aucune hypothèque. Cette vente est consentie au prix de sept cens cinquante francs que Mr Piquet, trésorier de ladite chapelle Saint Roch a payés présentement en argent de cours, des deniers de ladite Oeuvre, audit Ripert ; celui-ci les a reçus au vu des notaires et en donne quitance à ladite Oeuvre, à laquelle il garantit la constante et paisible propriété et possession de l'objet vendu, s'obligeant en cas d'éviction à lui rembourser de suite les sept cent cinquante francs qu'il vient de recevoir, les frais et loyaux coûts de ce contrat et tous autres frais accessoires, et en outre une somme de mille francs à titre de dommages intérêts, à ce fixés : pour le tout il hypothèque en faveur de ladite Oeuvre, Association ou Section, sous l'acceptation desdits Piquet, Roumanille et Gonfon, tous les biens immeubles, mas & terres de toute nature, en corps de domaine ou isolées, qu'il possède sur le territoire d'Eyragues ; mais il est convenu que lorsqu'il y aura lieu à radier l'inscription qui sera prise de cette hypothèque, les prieurs et trésorier de ladite chapelle, alors en exercice, pourront valablement consentir cette radiation, et que le conservateur sera bien et dûment déchargé par le consentement donné par ces Messieurs, dont il suffira que la qualité soit attestée par Mr le Maire de Saint Remy, qui, à cet effet, interviendra dans l'acte de main levée et consentement à radiation. Dont acte. Fait et lu aux contractans à Saint Remi, en l'étude et signé par Mrs Roumanille, Piquet et les notaires, non pas lesdits Ripert et Gonfon, qui, requis de signer, ont dit chacun ne savoir signer. François Roumanille Piquet Teissier, notaire Blanc, notaire. (recueilli le 03-05-1985) Légende du plan. La parcelle, en couleur jaune ci-dessus, représente une partie de cercle avec angle obtus à cent onze degrés, prise sur un plus grand corps de terrain labourable et arrosable, désemparée pour la contenance de deux ares vingt cinq centiares.
Note N° : 174
30-11-1856, Joseph-Isidore Blanc, N°158 N°174 Vente à l'Oeuvre de la chapelle Saint Roch par Mr Louis Constant ... la contenance précise de un are un centiare 60 milliares, prise au nord de ladite chapelle et pour servir à son agrandissement ..... pour 338 fr 30 ... (12,70 m du levant au couchant et 8 m du midi au nord)
Note N° : 175
04-02-1879, Félix Blanc, N°405 N°175 Vente à l'Oeuvre de la chapelle Saint Roch par Mr César Constant ... la contenance précise de 45 centiares prise au couchant de ladite chapelle et pour servir à son agrandissement ... (largeur 3,50 m et longueur de 13 m) ... confronte du nord et du couchant le vendeur, du levant la chapelle et du midi l'ancien chemin Baucen ... pour 135 fr .....
Note N° : 176
20-11-1878, Archives communales, D82, N°71 N°176 du 20-11-1878 au 18-08-1879 Vente terrain et sacristie de la chapelle Saint Roch pour agrandissement du chemin de Saint Roch par le président de la Société de Saint Roch
Note N° : 177
Descripteur connexe de cette note : [Mignot,168]
Descripteur connexe de cette note : [Vicary,305]
..-..-1881, Archives paroissiales, n° 341 N°177 (note manuscrite sans date, après 1881) Chapelle Saint Roch Le ler Mai 1723, par mandement de Monseigneur l'Illustrissime et Excellentissime Archevêque; du 26 passé, donné à Avignon, qui commet Messire Vicari, prieur d'Eygalières, pour la bénédiction de la chapelle du glorieux Saint Roch, au cartier des Jardins, et, après y avoir procédé, en présence de Monsieur le viguier et de Messieurs les consuls et d'un grand concours de monde qui s'y était rendu de toutes parts et des lieux circonvoisins, et célébré la sainte messe ........ on ramassa à la quête 39 livres 8 sols. Le Sieur Jean Expilly a donné la place de ladite chapelle. Mignot, assistant F. Compagnon, trinitaire qui devait être chargé du service assistant Le lendemain, élections des prieurs, prieuresses, trésorier. Le 16 Août 1723, fête de Saint Roch, pour les rafraichissements de Messieurs les consuls et de tous les plus apparents (seize dons), qui furent à leur suitte pour accister aux vêpres qui furent chantées solennellement et à la bénédiction du très Saint Sacrement. Service par les Trinitaires 1801, 18me Janvier, l'église paroissiale rétablie, qui depuis 5 à 6 ans, était fermée, tous les prieurs sont partis faire acheter un calice. M. Teissier, ancien chanoine, les a aidés. 1807 agrandissement 1821 idem 1836 idem 1850, 20 septembre, achat de la terre au midi de la chapelle. 1881, pavé en mosaïque.