Il y a 6 notes dans les archives du XIX ème Siècle.


Le critère de recherche était: [Servan]

Note(s)
Note N° : 89
Descripteur connexe de cette note : [Roussan,259]
Descripteur connexe de cette note : [testaments,201]
07-11-1807, François Teissier, N°169 (17 pages) N°89 Dépôt du testament de Mr Michel-Joseph-Antoine Servan ... a été présent Mr Félix-Ennemond-Ferdinand Prunelle, domicilié en la ville de Vienne, département de l'Isère, lequel nous a exposé que Mr Michel-Joseph-Antoine Servan, son oncle, ancien avocat général au parlement de Grenoble, est décédé le 4 du courant en sa maison de Roussan au territoire de cette ville, qu'il avoit fait le 11-02-1805, 22 pluviôse an 13, son testament mistique, suscrit devant nous, notaire, le 30 dudit mois de pluviôse, même année ..... d'où, ouverture légale et transcription du testament : – héritier universel: mon neveu Félix Prunelle, fils de ma soeur Anne Servan, veuve de Mr Prunelle ..... – donne à Thérèse-Césarie Dupoirier, mon épouse, l'usufruit et la pleine jouissance de mes biens meubles et immeubles pendant sa vie ..... – lègue à mon frère Michel Servan, ci-devant de l'Ordre de Malte ..... – lègue à Joseph Servan, mon frère, la jouissance d’une rente viagère de 500 F. constituée sur sa tête par M. Jean-Jacques Duval, propriétaire à Lyon, par acte du 4 frimaire an 7 [24-11-1798] reçu Duquest, notaire à Lyon. Je prie mon frère d’accepter cette rente en remplacement de celle de somme pareille à lui léguée par feu mon oncle, qui dans ce cas demeurera éteinte et périmée. Si mon frère se refuse à cette mutation, mon héritier ou mon héritière auront alors le droit de retirer la rente consantie par M. Duval, et ils continueront de payer à mon frère celle que lui a léguée mon oncle. – lègue à Thérèse Servan, ma soeur, ci-devant religieuse Ursuline ..... – lègue à Marie Servan, ma soeur, veuve de Mr Pessonaux ..... – quant à James Servan, fils de Joseph Servan et mon neveu, je déclare que n'aiant aucun lieu d'être satisfait de sa conduite envers moi, et s'étant refusé à tous mes conseils, soit en contractant son mariage, soit après l'avoir contracté, et ne pouvant d'ailleurs me confier à son caractère, je révoque et annulle autant que les loix le permettront les libéralités que je lui ai faites soit par les actes de 1792, soit par celui de 1795 ..... – je n'ai point fait de libéralité dans ce testament à mon frère Joseph Servan, ni à mes soeurs Prunelle et Crétet: leur fortune les met au dessus de mes dons ..... – je nomme pour mon exécuteur testamentaire mon frère Michel Servan ..... ... à titre de mon exécuteur testamentaire, tous mes papiers de quelque nature qu’ils soient lui seront remis pour en faire le dépouillement et l’usage qu’il croira le plus convenable ..... ... ce testament a été fait et écrit, datté et signé de ma main à Roussan le 11-02-1805 ancien style ou 22 pluviôse an 13 nouveau stile, signé Servan aîné (il y a de nombreuses références à des actes passés à Lyon, Avignon et Nîmes) (son homme de loi à Lyon est M. Louis Chaurion)
Note N° : 178
05-09-1803, François Teissier, n°189 N°178 Vente au citoyen Servan par le citoyen Louis André Marie Noailles 18 fructidor an 11 : ... a été présent le citoyen Louis André Marie Noailles, marchand de soye, domicilié en cette ville, lequel ... a vendu ... au citoyen Michel Joseph Antoine Servan, propriétaire domicilié à Nîmes, département du Gard, résidant à sa maison de Roussan au terroir de cette ville, présent ... la propriété d'une terre située en ce terroir, section des méjades .....
Note N° : 179
14-08-1804, François Teissier, n°152 N°179 Vente à Mr Servan par Mr Clément 26 thermidor an 12 : ... à Mr Michel Joseph Antoine Servan, propriétaire, résidant en sa maison de Roussan au territoire de cette ville, présent .....
Note N° : 180
10-12-1804, François Teissier, n°38 N°180 Vente à Mr Servan par le Sr Antoine Raymond 29 frimaire an 13 : ... à Monsieur Michel Joseph Antoine Servan, propriétaire résidant en sa maison de Roussan, terroir de cette ville, présent .....
Note N° : 181
03-09-1805, Archives communales N°181 Au verso : Mr de Servan, sur ses biens d'origine nationale du 16 fructidor an 13 Au recto : J'ai l'honneur, Monsieur de vous envoier la déclaration que le gouvernement exige de moi. Je ne sais si ma traduction du français en grec sera juste, mais ce qui le sera certainement, c'est l'assurance de mon entière considération pour vous. Puisse, Monsieur, la certitude de l'estime publique vous consoler de tous les dégouts particuliers dont votre nouvelle place est assiégée. J'ai l'honneur de vous saluer. Servan Sur une autre feuille : Déclaration de Mr Servan sur le bien national qu'il possède. Le 16 janvier 1791, Mr Servan fut déclaré adjudicataire d'un bien national de 1ère classe apartenant au cy-devant chapitre de Saint Remi. Sa contenance totale était d'environ 21 salmées, ancienne mesure, ou 1500 ares mesure nouvelle. Depuis cette époque, Mr Servan a revendu à deux particuliers de Saint Remi à peu près 8 salmées ou environ 600 ares de ce bien de sorte qu'il ne reste aujourdui possesseur que de 13 salmées ou 900 ares. Il est de plus important d'observer que dans le procès verbal de l'adjudication qui fut faite à Mr Servan, il fit insérer la déclaration expresse qu'il ne prétendait païer ce bien aquis de la nation que des papiers qu'il avoit déjà reçu et qu'il pourroit recevoir encore en paiement d'un immeuble rural très considérable et qu'il avoit vendu peu de tems avant la révolution sur la foi des valeurs alors courantes. Ce qui résulte de ce fait, est que Mr Servan n'a tiré aucun avantage du papier monaie par l'aquisition d'un bien national et qu'il n'a fait que modérer sa perte en échangeant un immeuble de peu de valeur contre un immeuble patrimonial d'une valeur décuple.
Note N° : 182
Descripteur connexe de cette note : [testaments,201]
07-11-1807, François Teissier, N°170 (6 pages) N°182 Dépôt du codicile olographe de M. Michel-Joseph-Antoine Servan ajouts de disposition testamentaire le 12-09-1807 (s’inquiète surtout de faire annuler les donations de 1792 et 1795 à son neveu James Servan, sans pour autant apporter de précisions sur le lieu et dates de celles-ci)