Il y a 10 notes dans les archives du XVIII ème Siècle.


Le critère de recherche était: [Drac]

Note(s)
Note N° : 74
04-12-1722, Jacques Rouget, f°350 v° N° 74- 459- 3 Quittance pour Marie Charpe contre Sieur Joseph Drac ... Dlle Marie Cherpe, épouse libre dans ses actes, de Me Antoine Durand, aussy notaire royal de ceste ville .....
Note N° : 86
Descripteur connexe de cette note : [Gros,339]
27-01-1746, Jean Pierre Lieutard, f°35 r° N° 86- 534- 8 Testament de Dlle Françoise Drac ... a esté présente Damoiselle Françoise Drac, veuve de Sieur Joseph Gros, vivant bourgeois de ladite ville, laquelle ... lègue ..... à Messire Jean-Baptiste Gros, prêtre et chanoine du chapitre Saint Genet de la ville d'Avignon, son fils ..... à Demoiselles Anne et Louise Gros, deux de ses filles ..... à Damoiselle Marie Gros, sa fille ainée, épouse de Me Honnoré Durand, advocat en la Cour ..... audit Me Honnoré Durand, son beau filz ..... héritier général et universel, Me Joseph Gros, docteur en médecine, son autre filz .....
Note N° : 92
Descripteur connexe de cette note : [Lambert,315]
Descripteur connexe de cette note : [Gros,339]
30-01-1724, Jacques Rouget, f°133 v° N° 92- 583- 10 Mariage entre Sieur Honnoré Durand et Dlle Marie Gros ... constitués en leurs personnes, Sieur Honnoré Durand, bourgeois, fils légitime et naturel du Sieur Pierre Durand, aussy bourgeois de la même ville, et de Dlle Thérèse Lambert, d'une part, et Dlle Marie Gros, aussy fille légitime et naturelle de feu Sieur Joseph Gros, vivant bourgeois de la même ville, et de Dlle Françoise de Drac, d'autre ..... procédant ... et ladite Dlle Gros, ausy avec l'assistance et du consantemant de ladite Dlle de Drac, et de Me Joseph Gros, docteur en médecine, sa mère et frère ..... ... a esté en personne, ledit Sieur Pierre Durand, père, lequel ... donne ... ensemble, un office de notaire et procureur en cette dite ville .....
Note N° : 118
Descripteur connexe de cette note : [Gros,339]
11-12-1722, Jacques Rouget, f°359 r° N° 118- 776- 10 Testament de Sieur Joseph Gros ... constitué en sa personne, Sieur Joseph Gros, bourgeois de ladite ville, lequel ... laissant la nomination de ses gages et les frais de ses funérailles à la vollonté de Dlle Françoise de Drap, son épouse ... lègue ..... aux Dlles Marie, Anne et Louise Gros, ses 3 filles légitimes et naturelles et de ladite Dlle de Drap ..... à Dlle Pierre Gros, aussy sa fille légitime et naturelle et de ladite Dlle de Drac, à présent religieuse novice au dévot monastère Sainte Clère de cette ville ..... à Messire Jean Baptiste Gros, aussy son fils légitime et naturel et de ladite Dlle de Drac ... à présent chanoine au chapitre Saint Genès de la ville d'Avignon .... héritier général et universel, Me Joseph Gros, son fils, Dr en médecine, aussy légitime et naturel et de ladite Dlle de Drac .....
Note N° : 131
Descripteur connexe de cette note : [Gros,339]
Descripteur connexe de cette note : [Mas de Rampal,346]
05-07-1743, Honnoré Durand, f°657 r° N° 131- 894- 24 Partage entre Dlle Françoise de Drac, veuve de Mr Gros et Me Honoré-Jean-Baptiste de Léotaud ... furent présens, Dlle Françoise de Drac, veuve du Sieur Joseph Gros, bourgeois de cette ville, en qualité de cohéritière, pour la moitié, de Maître Joseph Drac, avocat en la Cour, son frère, suivant le testament receu par Me Lieutard, notaire, le 26-01-1723 ... d'une part, et Mr Me Honoré-Jean-Baptiste de Léotaud, avocat en la Cour, juge du lieu de Noves, subdélégué de Monseigneur l'Intendant, fils de feue Demoyselle Pierre de Drac, et cohéritier, pour l'autre moitié, dudit feu Me Drac, son oncle, d'autre, lesquels ... ont déclaré être venus en partage de biens fonds à eux délaissés par ledit Me Drac, leurs frère et oncle, et après avoir fait faire amiablement deux portions les plus égales qu'il a été possible, planté bornes et limites pour la séparation des pièces partagées, et ensuite du sort qui a été jetté, il seroit obvenu à la part et moitié de ladite Dlle de Gros : ... un mas et batiment apellé le Mazet, cartier de Vinos ..... ... partie du mas et batiment, cartier de Prascros, et celle apellée de St Pierre ..... et la part et portion dudit Me de Léotaud : ... le batiment apellé le Grand Mas, cartier d'Ussol ..... ... l'autre partie du mas et batiment de Prascros ..... ... (et concernant les propriétés du Grand Mas et du Mazet) L'eau pour l'arrosage demurant toujours entre les copartageans, une et commune, sera permis et loisible audit Me de Léotaud pour faire découler l'eau de sa source et fontaine qui se trouve au devant du Grand Mas et à la tête de l'aire, de cruser et faire nétoyer les voutes et canaux qui peuvent avoir été faits à l'occasion d'icelle, quoyque compris dans la portion des biens obvenus à laditte Dlle de Gros, en indemnisant et dédomageant, demurant le surplus des eaux en propriété et au profit de celuy dans la portion duquel elles naissent et se trouveront à l'avenir, ayant de plus été arretté et convenu entre les deux cohéritiers, que le mas et batiment apellé vulgairement de Rampale, avec les terres, vignes et vergers d'oliviers qui composent ce petit ténement, sera et demurera quant à présent et comme espar indivis, sauf de le partager dans la suite ..... ... nous ayant, les parties, affirmé que la valeur des biens cy dessus partagés peut se monter la somme de 18000 # .....
Note N° : 132
Descripteur connexe de cette note : [Gros,339]
Descripteur connexe de cette note : [Mas de Rampal,346]
01-12-1767, Jean Pierre Lieutard, f°340 v° N° 132- 918- 9 Testament de Mr de Léotaud ... constitué en personne, Me Honnoré-Jean-Baptiste de Léotaud, advocat en la Cour et subdélégué de l'intendance de ladite ville, y demeurant, lequel ... lègue ..... à Me Gros, docteur en médecine de la ville d'Arles, son cousin, la part et moitié du mas, dit de Rampale, et terres en dépendant de l'héritage de feu Me Joseph Drac, advocat en la Cour, son oncle maternel, situé en ce terroir, cartier de Saint Trophime ou les Mataux que ledit Sieur testateur possède en commun et indivis avec ledit Me Gros, ce dernier représentant Dlle Françoise Drac, son ayeule paternelle ..... héritier général et universel, Pierre Cassin, fils de Joseph ......
Note N° : 134
Descripteur connexe de cette note : [Gros,339]
26-01-1723, Jean Pierre Lieutard, f°1 r° N° 134- 935- 9 Testament de Me Joseph Drac ... constitué en personne, Me Joseph Drac dudit Saint Remy, avocat en la Cour, lequel ... lègue ..... à Demoiselle Louise de Léotaud, sa nièce, fille de feu Sieur Pierre de Léotaud et de Dlle Pierre de Drac ..... à Sieur Jacques de Léotaud, lieutenant dans le régiment de Navarre, son neveu ..... à Sieur François de Léotaud, aussy son neveu ..... à Messire Joseph de Léotaud, prêtre, son autre neveu ..... héritiers généraux et universels, Demoiselle Françoise de Drac, sa soeur, veuve du Sieur Joseph Gros, et Me Honnoré de Léotaud, avocat en la Cour, son neveu .....
Note N° : 135
13-01-1723, Jean Pierre Lieutard, f°430 r° N° 135- 944- 7 Testament de Dlle Pierre de Drac, veuve de Me Pierre Léotaud ... constituée en personne, Dlle Pierre de Drac, veuve du Sieur Pierre de Léotaud, bourgeois de ladite ville ... laquelle ... légue ..... à Messire Joseph de Léotaud, prêtre, Sieur Jacques de Léotaud, lieutenant dans le régiment de Navarre, et à Sieur François de Léotaud, trois de ses fils, légitimes et naturels et dudit Sieur Pierre de Léotaud ..... à Dlle Louise de Léotaud, sa fille, aussy légitime et naturelle et du feu Sieur de Léotaud ..... héritier général et universel, Me Honnoré de Léotaud, avocat en Parlement, son autre fils .....
Note N° : 410
Descripteur connexe de cette note : [couvents : Augustines,242]
26-04-1717, Pierre Joseph Bertrand, f°404 v° N° 127-1433- 9-MAI N°410 Achept pour les dames religieuses Augustines contre Me Joseph Drac ... constitué en sa personne Me Joseph Drac, advocat en la Cour, résidant en cette ville, lequel ... a vendu ... à Révérendes Dames, soeurs Catherine de l'enfant Jésus de Choisity, supérieure, Marie de Saint Augustin de Bareme, acistante, Marguerite de l'Assomption de Bourdelon, oeconome, et Thérèse de Sainte Rose de Bérard ... religieuses professes de coeur du dévot monastère Sainte Ursulle sous l'ordre réformé Saint Augustin de cette dite ville ... une maison que ledit Me Drac possède dans l'enclos de cette dite ville et à la rue Saint Martin, confrontant du levant les heoirs de Michel Gay ou François Ferry, son acquéreur, du midy ladite rue, couchant et bize lesdites dames Augustines ... pour et moyenant le prix et somme de 2700 # .....
Note N° : 411
Descripteur connexe de cette note : [couvents : Augustines,242]
Descripteur connexe de cette note : [Girard,182]
02-04-1751, Jean Pierre Lieutard, f°131 v° N°411 Achat de matériaux pour le monastère des Augustines contre François Ferry et Reynaud Girard ... comme soit que les dames religieuses du monastère Sainte Ursule sous l'ordre réformé Saint Augustin de cette ville de Saint Remi ayent projeté depuis longtems de faire bâtir et construire une église avec un choeur et la sacristie commodes et convenables, soit pour la descence du service divin pour l'utilité desdites dames religieuses que pour le public; celle dont elles se servent étant très petite, peu solide, et très incommode parce que le corps du bâtiment qu'elle occupent n'étant pas contigu à ladite église et au choeur, elles sont obligées pour y aller de traverser la grande basse cour qui est entre deux, ce qui expose lesdites dames religieuses à toutes les intempéries de l'air. Bien plus, ladite église est attenante et contiguë à un des fours bannaux de la ville qui communique par son chauffage journalier une chaleur presque insuportable dans ladite église. Ayant essuyé un procès très dispendieux avec Mrs les propriétaires dudit four qui les déboute de l'offre qu'elles leur avoient faite d'en faire l'acquisition sur le pié de l'estime avec le quint en sus, toutes ces différentes circonstances combinées et la nécessité d'avoir un emplacement pour faire une nouvelle église, obligèrent lesdites dames religieuses d'acheter une maison de feu Me Joseph Drac, avocat de cette ville, pour le prix de 2700 # par acte du 26-04-1717, reçu par Me Bertrand, notaire, mais les remboursements de la meilleure partie de leurs capitaux en billets de banque et la réduction à un moindre intérêt d'une partie des autres les ayant mises dans l'impossibilité d'exécuter leur dessein, elles ont resté dans cette fâcheuse situation jusques à présent que leurs affaires temporeles ayant été rétablies, soit par leur oeconomie que par la réception de beaucoup de religieuses, et par d'autres arrangements que monseigneur l'archevêque d'Avignon leur a inspiré de prendre, elles se sont mises en état d'effectuer le projet de bâtir la nouvelle église dans l'emplacement de la maison acquise de Me Drac qu'elles ont fait démolir; et à cet effet après en avoir fait dresser le plan, cette nouvelle église doit apuyer contre la maison de François Ferry, Me cordonier dudit Saint Remi, qui confronte du côté du levant avec la maison dudit feu Me Drac, et dont la muraille qui les sépare est mitoyenne, et comme cette muraille mitoyenne est d'une mauvaise qualité par sa vieillesse, et qu'elle ne peut pas absolument subsister, après avoir été sondée, elle s'est écroulée en partie ; lesdites dames religieuses étoient en état de se pourvoir contre ledit Ferry pour l'obliger à contribuer à la réfection d'icelle. Ledit Ferry auroit prétendu de son chef que ladite muraille mitoyenne n'avoit pas besoin d'être rebâtie, que les crevasses que lesdites dames religieuses y avoient faites de leur autorité avoient ébranlé le reste de sa maison ; ce qui lui avoit occasionné des dommages intérêts dont il prétendoit rendre responsables lesdites dames religieuses. Ces différens événements donnoient matière à des contestations qui entraineroient ledit Ferry dans un procès avec lesdites dames religieuses; mais ayant reconnu que sa maison étoit d'une mauvaise qualité, que les murailles, les planchers et le couvert avoient une nécessité urgente d'être rebâtis et reffaits, ce qui l'auroit engagé dans une dépense excessive, et au delà de ses forces, n'y ayant que les seuls matériaux qui en fassent la valeur en cet état, il se seroit déterminé à la démolir et auroit offert auxdites dames religieuses de leur faire la vente desdits matériaux qui leur sont nécessaires pour la construction de leur nouvelle église, la sacristie et le choeur et par ce moyen toutes prétentions et domages intérêts cesseront, ce que lesdites dames religieuses ayant accepté par la médiation de personne à ce connaissantes, elles ont convenu de la manière cy-après. ...................................... Or est-il que par devant nous, notaire royal ... constitués en personnes ledit François Ferry et Reynaud Girard, jardinier dudit Saint Remi, son beau-fils ... ont vendu ... audit monastère des dames religieuses Augustines, Révérendes Dames, soeurs Thérèse du Saint Sacrement de Rimbaud, supérieure, Marie Madelaine de Servane, assistante, Thérèse du Saint Esprit de Servane, zélatrice, Gabriele de Saint Jean Baptiste de Bionneaux, oeconome ... etc... tous les matériaux de la maison qu'ils possèdent audit Saint Remi, rue Saint Martin, confrontant du levant maison des hoirs de Jean Ripert, du couchant, midi et bise ledit monastère, lesquels matériaux seront pris sur la place par lesdites dames religieuses, en quoi qu'ils puissent consister, sans aucune réserve avec pouvoir auxdites dames religieuses de se servir du sol et emplacement de ladite maison, soit pour la construction de leur nouvelle église, choeur, sacristie et autres édifices qu'elles trouveront à propos, à condition qu'elles payeront la taille à l'avenir et dont elles se fairont charger sur leur cadastre. La présente vente a été faite et passée pour et moyenant le prix et somme de 2000 # ..... transcrit par Jean Delrieux le 24-03-1988