Il y a 1 notes dans les archives du XVIII ème Siècle.


Le critère de recherche était: [mariages]

Note(s)
Note N° : 682
Descripteur connexe de cette note : [Donis,183]
14-07-1742, Bibliothèque d'Avignon, Ms 3662, N°256 N°682 Mariage entre Jean-Baptiste de Donis, patrice florentin, et Françoise de Brunet L'an 1742 et le 14 juillet, après une publication faite le 8ème du courant, jour de dimanche, à la messe de paroisse d'un ban du futur mariage de trez haut et trez puissant seigneur Jean-Batiste Marie-Gaspard-Antoine, marquis de Donis, noble patrice florentin, seigneur de Goult, marquis de Beauchamp et autres places, de la ville de Florence, à présent résidant depuis longtemps à la parroisse de Saint Agricole d'Avignon, fils légitime et naturel de feu trez haut et trez puissant seigneur Messire François de Donis, noble patrice florentin, et de trez haute et trez puissante dame Rose de Papi, ses père et mère, d'une part, et de Demoiselle Françoise de Brunet de Pujols, Castelpers et Levi de Villeneuve, fille légitime et naturelle de trez haut et trez puissant seigneur Messire Louis-Joseph de Brunet, de Pujol, Castelpers et Levi, seigneur Marquis de Villeneuve, Partisaignes, Lers, Seradiau et autres places, vicomte de Lautrec, baron de Montredon, et des états de la province de Languedoc, capitaine des vaisseaux du Roy, et de trez haute et trez puissante Dame Marie-Anne de Danti de Villegli, ses père et mère de la prèsente parroisse, d'autre part, sans qu'il soit survenu aucun enpêchement ni canonique ni civil, toutes les formalités en tel cas requises ayant été observées, vu le certificat de Mre Delbosens, curé de Saint Agricole d'Avignon, par lequel il conste qu'il a publié un ban dudit futur mariage, légalisé par Mre de Fosseran, vicaire général de l'église d'Avignon, sede valante, qui accorde la dispense des deux autres bans, comme il nous conste par la dispense que nous avons gardé devers nous, revêtue de toutes les formalitez, vu encore la dispense de deux bans accordée par Mgr l'évêque de Béziers insinuée et conterrollée que nous avons aussi gardée devers nous ; le consentement des parents du futur époux présumé du certificat de la publication d'un ban sans aucune opposition de leur part, et les parents de la future épouse étant présents et consentants, ont été conjoints du sacré lien du mariage lesdits Jean-Baptiste-Marie-Gaspard-Antoine, Marquis de Donis, et Demoiselle Françoise de Brunet de Pujol, Castelpers et Levi de Villeneuve, et après avoir donné leur mutuel consentement, ont reçu la bénédiction nuptiale, présents Messire Louis Destaniol, maréchal des camps et armes du Roy, Messire Etienne de Renaudin de Cardaillac, prieur de Gordes, chanoine de l'église métropolitaine d'Alby, Messire Raphaël-François de Mercorent, ancien capitaine d'infanterie, citoyen de Béziers, et Mre Barthélemy Dalmas, prêtre du présent lieu, témoins soubsignés avec nous curé et l'époux et l'épouse, le père et la mère de l'épouse, Messire Marc-Antoine de Brunet Castelpars et Levi, comte de Villeneuve, frère de l'épouse, et Messire Marc-Antoine de Danti, seigneur de Villegli, Villeneuve, la Cannete, Aigue et autres places, oncle maternel de l'épouse, et de Dame Marie de Villeneuve, veuve de feu Mr le marquis de Villeneuve, oncle paternel de l'épouse. Causse, prêtre et curé, Donis, Françoise de Villeneuve, Villeneuve, Marie Danzi de Villeneuve, le comte de Villeneuve, Marie de Villeneuve, Danzi Villegly, Mercorant, Destaniol, l'abbé de Cardaillac, Delmas, prêtre, Astier, prieur, Darde, Pouderoux, tous signez à l'origine. Nous soubsigné, Dominique Causse, prêtre et curé de Villeneuve-lez-Béziers, avons tiré mot à mot le présent extrait de mariage du registre des mariages de notre parroisse auquel foy doit être ajoutée, à Villeneuve le 24 juillet 1742 Causse, prêtre et curé Nous, vicaire général de Mgr l'évêque et seigneur de Béziers, certifions à touts ceux qu'il appartiendra que Mre Causse, curé de la paroisse de Villeneuve en ce diocèse a écrit et signé l'extrait du mariage cy-dessus du seing de qui foy doit être ajoutée en et hors jugement, donné à Béziers ce trentième juillet mil sept cents quarante deux. Garen, vicaire général