Il y a 4 notes dans les archives du XVIII ème Siècle.


Le critère de recherche était: [Chapellenie Sainte Magdeleine]

Note(s)
Note N° : 614
Descripteur connexe de cette note : [Lagoy,73]
08-08-1760, Jean Pierre Lieutard, f°1036 r° N° 116- 954- 10-GW N°614 Mise de possession de chapellanie pour Messire Antoine Bellin ... constitué en personne Messire Dominique-Joseph Seytour, prêtre bénefficier au chapitre de l'église parroissiale Saint Martin de cette ville, en qualité de procureur fondé de Messire Antoine Bellin, prêtre, bachelier en Sainte Théologie, natif du lieu d'Eyragues, résident à présent en la ville de Tours ... lequel a remontré ... que ledit Messire Bellin ... a obtenu des provisions de Mgr ... archevêque de la ville d'Avignon, du jour d'hier, de la chapellanie, sous le titre Sainte Marie-Madelaine, fondée dans ladite église parroissiale et collégiale Saint Martin et dans la chapelle des Hugolens, vacante par le décès de feu Messire Jean-François-Thomé Cavalier, prêtre, dernier recteur, ensuite de la collation qui luy a été faite de ladite chapellanie de la part de Mre Jean-Baptiste de Meyran-Lacetta, chevalier, seigneur de Nans, marquis de Lagoy, juspatron laïcal, par acte du 8ème dudit mois de juillet, receu par nous, notaire .....
Note N° : 615
Descripteur connexe de cette note : [Lagoy,73]
08-07-1760, Jean Pierre Lieutard, f°1010 v° N° 117- 964- 8-GW N°615 Nomination de recteur pour Messire Bellin contre Mr le marquis de Lagoy ... a esté présent Messire Jean-Baptiste de Meyran-Lacetta, chevalier, seigneur de Nans, marquis de Lagoy, citoyen de la ville d'Arles, juspatron laïcal de la chapellanie sous le titre Sainte Marie-Madeleine, fondée dans l'églize collégialle Saint Martin de ladite ville de Saint Remy par feue Dame Bertrande Hugolen par son dernier testament du 25-05-1350, lequel ... a nommé et éleu Messire Antoine Bellin, prêtre, bachelier en Sainte Théologie, natif du lieu d'Eyragues, pour recteur de ladite chapellanie Sainte Marie-Magdeleine, vacante par le déceds de Messire Jean-François-Thomé Cavalier, prêtre, dernier recteur. A ces fins ledit Messire Bellin se présentera pardevant Mgr ... archevêque de la ville d'Avignon .....
Note N° : 616
Descripteur connexe de cette note : [Vial Denis (chanoine),341]
Descripteur connexe de cette note : [Lagoy,73]
13-01-1722, Jean Pierre Lieutard, f°7 r° N° 118- 972- 12-GW N°616 Mise de possession d'une chapellanie pour Messire Jean-François-Thomé Cavalier ... seroit comparu au devant la porte de ladite ville dite de l'églize, Messire Jean-François-Thomé Cavalier, prêtre du diocèze de Valence qui a remontré ... que, par lettres de provizion de son Excellence ... archevêque d'Avignon, il a été pourvueu de la chapellanie sous le tittre Sainte Marie-Magdeleine, fondée dans ladite églize collégialle Saint Martin dudit Saint Remy, dont jouissoit par cy-devant Messire Paul-Antoine Charbonier, prêtre et doyen du chapitre Nostre Dame la Major de la ville d'Arles, dernier recteur, ensuitte de la collation que luy a esté faite par Messire Joseph-Estienne de Meyran-Lacetta, seigneur de Nans, marquis de Lagoy, citoyen de ladite ville d'Arles, juspatron laijque de ladite chapellanie par acte receu par Me Achard, notaire du lieu d'Eyragues du (en blanc) en exibant ... lesdites lettres de provision en datte du 23 décembre dernier ... et, attandu que ledit Messire Cavalier n'a peu entrer dans la ville qui se trouve encore consignée à cauze de la contagion, ledit Messire Vial l'a mis en possession de ladite chapellanie au devant ladite porte de la ville, n'ayant peu remplir toutes les formalités qui sont observées dans pareils cas .....
Note N° : 617
Descripteur connexe de cette note : [Lagoy,73]
28-08-1721, Jacques Achard, Eyragues, f°14 v°, AD13, 382E/228 N° 119- 984- 23-GW N°617 Nomination d'une chappellanie faite par Mr de Lagoy en faveur de Messire Thomé, pbre ... comme soit que cette province ayant le malheur d'être saisie de la maladie contagieuse, et entres autres les villes et quelques lieux de ceste viguerie, Lagoya étant malheureusement du nombre, et Messire Joseph-Estienne de Meyran-Lacetta, chevalier, seigneur de Neans et marquis de Lagoya se trouvans en son chasteau, il luy jmporte de nommer à une chapelanie dont il est juspatron en qualité de seigneur de Lagoya, se juspatrona luy ayant été transferré ou ses autheurs, par l'acte d'achapt de ladite terre et seigneurie, et comme il n'y a aucun notaire dans sa terre, a mandé à nous, Me Jacques Achard, notaire royal et apostolique de ce lieu d'Eyragues, de nous rendre sur les limites de notre terroir et au poste sur le chemin allans à Lagoya, recevoir ledit acte de nomination et procuration. Et y étant arrivé avec nos témoins et placés avec les seuretés et de la distance requises, ledit seigneur marquis dans sa terre, nous ayant dit à haute voix sa volonté selon laquelle avons dressé l'acte que suit : ... constitué en sa personne ledit seigneur marquis de Lagoya, lequel ayant droit de nommer un recteur à la chapelanie, sous le titre de Sainte Magdelene, érigée dans l'église collégiale Saint Martin de la ville de Saint Remy, fondée par les anciens seigneurs dudit Lagoya qui se sont réservés le droit de juspatron, qui appartient aujourd'huy audit seigneur, lequel, et attandeu le descès de Messire Charbonier, prestre et doyen de l'église collégiale la Major de la ville d'Arles et dernier recteur de ladite chapelanie, a ledit seigneur marquis de Lagoya, nommé et pourveu de recteur à ladite chapelanie pour en faire les fonctions et services sous les rentes, droits et revenus d'jcelle, dont le tout est plus amplement esnoncés en la fondation, savoir est Messire Jean-François Thomé, prestre, résidans au lieu d'Eyguières pour en jouir ainsy et de même que ledit feu Messire Charbonier et les premiers recteurs ont deut faire ensemble de tous les droits y attribués, ledit Messire Charbonier ayant été nommé par feu Mr le marquis de Lagoya, père du seigneur marquis constituant ..... Fait et publié dans le terroir d'Eyragues et audit poste sur le grand chemin, ledit seigneur marquis étant audelà, dans sa terre, séparé de nous par un gaudre, et à la distance de 30 pas ... ledit seigneur marquis n'ayant pu signer, pour ne nous être pas permis de luy faire passer notre main courante. (acte découvert par Mr Félix Laffé)