Il y a 2 notes dans les archives du XVII ème Siècle.


Le critère de recherche était: [Gévaudan]

Note(s)
Note N° : 305
Descripteur connexe de cette note : [mariages,200]
Descripteur connexe de cette note : [Pellissier,213]
Descripteur connexe de cette note : [Chabanier,307]
22-09-1654, Jean Bertrand, f°499 r° N°305 Mariage entre Estienne Gévaudan et Françoise Pellissière ... entre Estienne Gévaudan, bastier, filz légitime et naturel de François et de Marie Féline, mariés du lieu de Joyeuse, en Vivarais, diocèze de Viviers, et honneste fille Françoise Pellissière, aussj fille légitime et naturelle de feu Hugues, et Marguerite Chabanière, au vivant dudit Pellissier, mariés dudit Saint Remy, d'autre .....
Note N° : 703
Descripteur connexe de cette note : [Tourtet,253]
Descripteur connexe de cette note : [Garcin,165]
Descripteur connexe de cette note : [Mistral Dominique de,16]
Descripteur connexe de cette note : [Mistral de,23]
Descripteur connexe de cette note : [Véran,424]
Descripteur connexe de cette note : [Isoard,400]
Descripteur connexe de cette note : [Reymond de Modène,815]
02-09-1669, Jean Bertrand, f°351 r° N°703 Accord entre noble Charles de Reymond de Modène et André Tourtet, Barthélemy Véran, Hospice Garcin, Georges et Pierre Izoards et Jean Brun ... comme soit que par arrest de nos seigneurs de la souveraine Cour de parlement de ce pays du 13-03-1669, donné entre noble Charles de Reymond de Modène de la ville d'Avignon, en qualité de mary et maître des biens et droits de Dame Gabrielle de Gévaudan, donatrice universelle des Dlles Marie et Lucresse de Reymond, filles dudit noble Charles et de feu Dame Louise de Mestral, dame de Croze, sa première femme, héritière par invantaire de feu noble Dominique de Mestral de Mondragon, baron de Crozes, appellant de santances randues par Monsieur le lieutenant de Séneschal aux Submissions au siège d'Arles du 21-11-1665 et 15-07-1668 avec clause d'opposition en cassation ..... [les susnommés, acheteurs de biens au baron de Crozes, restent en possession de leurs achats, mais doivent en payer la pension à Charles de Reymond]